READING

Ulrike Blumenthal. Documentation créatrice. L&rsqu...

Retour

Ulrike Blumenthal. Documentation créatrice. L’œuvre sculpté de Picasso dans les photographies de Brassai

André Breton « Picasso dans son élément »

André Breton, « Picasso dans son élément », Minotaure, no1, juin 1933, p. 8-29, ici p. 26-27.

Les photographies que Brassaï fait des sculptures de Picasso ont été publiées la première fois dans la revue Minotaure en 1933. Elles marquent une nouvelle étape dans la réception et la diffusion de l’œuvre sculpturale de l’artiste espagnol. Depuis ses origines, la photographie entretient une relation privilégiée avec la sculpture du fait de sa nature indicielle, sa capacité à figer le mouvement et l’ambiguïté de son statut entre original et copie. Les images de Brassaї, en adoptant une esthétique singulière, ouvrent sur de nouvelles interprétations de l’œuvre sculpturale de l’artiste, en particulier de ses sculptures des années 1930. En variant les points de vue, en pratiquant des agrandissements et des recadrages, Brassaï modifie la perception visuelle des sculptures tout en soulignant leur richesse formelle. Le langage photographique devient ainsi une forme de critique d’art visuelle qui s’interpose entre les œuvres et le public. À partir d’exemples choisis, nous tenterons d’interroger le rôle d’intermédiaire des photographies de Brassaї dans la réception de l’œuvre de Picasso, abordant par là certains points majeurs du dialogue entre photographie et sculpture.

Brassaї’s photographs of Picasso’s sculptures were first published in Minotaure in 1933. They constitute a new period in the reception and distribution of the sculpted works of the Spanish artist. Since its origins, photography has maintained a privileged relation with sculpture due to its indexical nature, its capacity to capture movement and the ambiguity of its status between original and copy. The photographs of Brassaї, in developing a specific aesthetic, open up new interpretations of the sculptural works, in particular those of the 1930s. With the help of varying viewpoints as well as magnifications, cropping and reframing, Brassaї subverts the perception of the sculptures while underlining the diversity of their forms. His photographic language therefore becomes a photographic essay that intervenes between the art works and their public. Based on selected examples, I intend to interrogate the intermediating role of Brassaї’s photographs in the reception of Picasso’s work paying particular attention to the dialogue between the two media.

Après des études d’histoire de l’art, de médias/communications et de philologie allemande à l’université de Leipzig (Allemagne) et à l’Université libre de Bruxelles (Belgique), Ulrike Blumenthal a entamé une thèse sur la représentation des artistes de l’école de Paris dans la photographie. De 2013 à 2016, elle était doctorante associée à l’école doctorale Das fotografische Dispositiv à l’École des beaux-arts de Brunswick. Après un séjour de recherche en Hongrie à Kecskemét et Budapest (juillet-août 2014), elle a obtenu une bourse au Centre allemand d’histoire de l’art à Paris, où elle travaille actuellement comme assistante de recherche.

Ulrike Blumenthal studied art history, media studies and German linguistics and literature at the University of Leipzig and the Université Libre de Bruxelles. She is currently undertaking a PhD project that focusses on photographic representations of artists of the École de Paris. Between 2013 and 2016 she was an associated PhD student on the doctoral programme “The photographic dispositif” at Braunschweig University of Art, Brunswick. After research fellowships in Hungary at the Magyar Fotográfiai Múzeum (Kecskemét) and Budapest (July/August 2014), she completed a one year fellowship at the German Centre for Art History in Paris, where she currently works as a research assistant.

Les resumés de chaque intervention