READING

Bettina Bauerfeind. Des monuments « en rien » : la...

Retour

Bettina Bauerfeind. Des monuments « en rien » : la postérité de la sculpture de Picasso dans l’espace public

Pablo Picasso Métamorphose

Pablo Picasso, Métamorphose, 1928, Plâtre, 23 x 18 x 11 cm. Musée national Picasso-Paris. MP262 © RMN-Grand Palais (musée Picasso de Paris) / Adrien Didierjean © Succession Picasso, 2016

Deux décennies avant de choisir la Tête de femme (Dora Maar) pour un hommage public à Guillaume Apollinaire, Picasso propose plusieurs sculptures funéraires qui révolutionnent alors la conception du monument commémoratif. Tous ses projets sont rejetés par le comité de sélection. Transgressant les conventions du mémorial par la place importante qu’ils accordent au vide et à l’idée de mouvement, par leur matière ou par leur manière de jouer avec la notion de l’absence, les projets picassiens placent l’ambiguïté au cœur du monument, préfigurant une nouvelle forme de commémoration manifeste dans l’art contemporain.

Two decades before choosing the Tête de femme (Dora Maar) as a public tribute to Guillaume Apollinaire, Picasso suggested different funerary sculptures which revolutionized the idea of the commemorative monument. All were rejected by the selection committee. Transgressing the conventions of the memorial, by the importance they place on to the void or on the idea of movement, by their material aspect or by their way of playing with the idea of absence, Picasso’s projects place ambiguity at the heart of the monument and prefigure a new form of commemoration manifest in contemporary art.

Bettina Bauerfeind est docteur en histoire de l’art (université Paris-Sorbonne) et a enseigné à l’université Paul-Valéry Montpellier 3. Spécialisée dans l’art contemporain, elle s’intéresse notamment aux liens entre l’art et la mémoire et aux relations qu’entretiennent les œuvres d’art à leurs sites d’exposition. Parmi ses publications et interventions récentes sur le thème de la commémoration figurent « Le monument est mort : vive le monument ? Les lieux de mémoire de l’art contemporain » (Les Cahiers du musée national d’art moderne, no 128, été 2014) ainsi que « Monuments éphémères sur Trafalgar Square : un rapport ambivalent à la commémoration » (Festival d’histoire de l’art de Fontainebleau, 2013).

Bettina Bauerfeind obtained her PhD from the Sorbonne University in 2009 and taught at University Paul-Valéry Montpellier 3. Specializing in contemporary art, she is particularly interested in the relationship between art and memory and in the way artworks relate to their exhibition sites. Her recent publications and interventions on the subject of commemoration include Le monument est mort : vive le monument ? Les lieux de mémoire de l’art contemporain (Les cahiers du musée national d’art moderne, no. 128, Summer 2014) and Monuments éphémères sur Trafalgar Square : un rapport ambivalent à la commémoration (Festival d’histoire de l’art in Fontainebleau, 2013).