READING

Maureen Murphy. « L’oiseau du Bénin » et les...

Retour

Maureen Murphy. « L’oiseau du Bénin » et les arts d’Afrique

Pablo Picasso Petite fille sautant à la corde

Pablo Picasso, Petite fille sautant à la corde, 1950, Bois, céramique, fer et plâtre, 1,52 x 0,65 m. Paris, musée national Picasso-Paris MP336 . © RMN-Grand Palais (musée national Picasso-Paris)/ Adrien Didierjean © Succession Picasso, 2016

Si l’histoire du primitivisme a été maintes fois évoquée, elle n’a pas encore réellement pris en compte l’importance des arts du royaume du Danhomè dans la création des avant-gardes. Ainsi, bien que central dans l’histoire de l’art moderne et du primitivisme, « L’oiseau du Bénin » dans les collections d’Apollinaire, qui lui inspira très probablement le nom qu’il attribua à Picasso en 1916, n’avait encore jamais véritablement été étudié. Ce texte revient sur l’histoire de cet oiseau en métal, et propose plusieurs pistes d’interprétation quant à son association avec Picasso. Il distingue également plusieurs moments dans le primitivisme de l’artiste, en soulignant l’apport des œuvres du Danhomè aux sculptures qu’il réalise dans les années 1950.

The history of primitivism has been studied by many, but has never really considered the importance and the impact on Western artists of the works brought back from the Dahomey Kingdom at the end of the nineteenth Century. This is certainly why the metal bird in Apollinaire’s collections had never been analysed until now. This paper underlines the importance of this object, which might have inspired the name (“L’oiseau du Bénin”) Apollinaire gave to Picasso in Le poète assassiné (1916). It offers possible interpretations for understanding the association made by the poet with the painter, and underlines several moments in Picasso’s primitivism by stressing the impact of the Dahomey works on the sculptures Picasso made in the 1950s.

Maureen Murphy est historienne de l’art, maître de conférences à l’université Paris 1 Panthéon Sorbonne. Elle est notamment l’auteur de De l’imaginaire au musée. Les arts à Paris et à New York (1931-2006), Dijon, Les Presses du réel, 2009. Elle a participé aux expositions « Charles Ratton. L’invention des arts “primitifs” » (musée du quai Branly-Jacques Chirac, 2013) ou « Apollinaire, le regard du poète » (musée de l’Orangerie, 2016). Ses recherches actuelles portent sur l’histoire du primitivisme, les modernismes cosmopolites, l’art contemporain africain, et la politique des expositions.

Maureen Murphy is Assistant Professor of Art History at the University Paris 1 Panthéon-Sorbonne. She is the author of De l’imaginaire au musée. Les arts à Paris et à New York (1931-2006) (Les Presses du réel, 2009) and took part in the exhibitions Charles Ratton. L’invention des arts « primitifs » (Musée du quai Branly-Jacques Chirac, 2013) and Guillaume Apollinaire. Le regard du poète (Musée de l’Orangerie, 2016). Her current research focuses on the history of primitivism, cosmopolitan modernisms, contemporary African arts, and the politics of exhibitions. 

Les resumés de chaque intervention